Concepts

Détails...

Ouvertures

Appaloosa

Totm Dreams...
(1989 - 1990) (1995 - 1999) (1992 - 2003) (2002 - 2010) (2010 -        )

 

 

 
Les Détails d'œuvres
 

Les « Détails d’œuvres » sont le fruit d’un délire artistique réalisé avec la complicité du photographe Richard Volet.
- Pourquoi ne réaliserais-tu pas une série de tableaux qui traiteraient tous d’un même sujet… ? Une partie du corps féminin, par exemple…
L’admiration que j’ai toujours eue pour « l’œil » de Richard m’a incité à relever le défi. Je me suis mis à l’œuvre et j’ai réalisé 58 seins au crayon.
L’événement ressembla davantage à une performance qu’à une exposition. Son organisation s’est déroulée dans une atmosphère d’euphorie totale. Nous avions décidé que le jour du « vernissage », le public serait libre de décrocher les tableaux convoités et de les emporter sur le champ.
Une soirée mémorable qui eut cependant un couac : nous n’avions pas prévu un tel succès. En quelques heures, les murs de la galerie furent dégarnis, laissant les visiteurs retardataires sur leur faim.
La presse de l’époque l’a trouvée un peu amère. On ne plaisante pas avec l’Art…
Le concept « Détails d’œuvre » se devait d’être éphémère.
Il le fut…

Pour la petite histoire, le vernissage de l’exposition des « 58 Seins », qui eut lieu le 26 octobre 1990, était initialement prévue le 1er novembre, fête de la Toussaint…

 

 

 

Tiré de la chronique de l'époque...

Des seins menus vendus à l'emporter
Le dessinateur Didier Mouron n'aime pas les vernissages mondains. Son exposition, qui débute ce soir au Mont-Pèlerin, sera érotique, brève et anticonformiste. Les amateurs pourront se servir directement sur les murs, passer à la caisse et s'en aller. Au lieu d'attendre sagement, comme il est d'usage, que l'exposition soit arrivée à son terme.
La galerie sera ainsi un self-service où chacun pourra faire ses emplettes de petits dessins de seins.
Art fast-food ?

 
«En cette année 1990, je me sens créativement très fort ».
Gonflé à bloc, le dessinateur Didier Mouron, 32 ans, aurait pu, par exemple, montrer ses pectoraux d’acier. Pas du tout. Il a croqué cinquante-huit fois la plus belle forme que nous ait donné la nature: le sein féminin.
Ce soir, dans sa galerie du Mont-Pèlerin, le vernissage de son exposition sera un véritable self-service. 
L'ennui empesé qui prévaut habituellement lors des vernissages énerve Didier Mouron. Le fait que,
lors d'une exposition, on soit contraint d'attendre parfois un mois avant d'emporter l'œuvre pour laquelle on eu le coup de foudre le met hors de lui. Il a donc décidé d'innover. Son exposition, elle, ne durera que jusqu'à dimanche soir. 
Et, dès la première seconde du vernissage, ce soir à 19 h, l'amateur de dessins érotiques pourra décrocher le dessin choisi, le mettre sous le bras et prendre ses jambes à son cou. Après, bien sûr, s’être acquitté des 550 francs requis pour chacune des cinquante-huit œuvres présentées.
«Le plus grand plaisir de Didier Mouron serait de voir partir ses dessins comme des feuilles mottes en cette saison », note son attaché de presse. C'est tout le mal qu'on lui souhaite. Cette manière de faire nous rappelle toutefois une autre saison. L’hiver, la période des soldes, la frénésie savamment orchestrée de l'achat à tout prix : « Il ne vous reste que deux minutes pour profiter de notre action, dépêchez-vous ! » 
Et peu importe. Car si l'idée est vulgaire, son art ne l'est pas. Le dessinateur est doué et son approche monomanique du corps féminin, somme toute intéressante. Il reste que ce jeune homme a eu une mauvaise fréquentation. En 1985, à New York, il a exposé ses ouvres dans l'appartement de Donald Trump, tout en haut du building construit sur la 5e Avenue par le célèbre financier mégalomane. Trump-Mouron, même combat !

 
L'Est Vaudois, 26 octobre 1990
Luc Debraine

 

       

Détails...

Ouvertures

Appaloosa

Totm Dreams...
(1989 - 1990) (1995 - 1999) (1992 - 2003) (2002 - 2010) (2010 -        )